Levée de certaines restrictions : quelles industries pourront relancer leurs revenus ?

Depuis plusieurs semaines, les fêtards devaient rester chez eux, les joueurs de casino devaient trouver un bonus de casino en ligne pour s’amuser sur des machines à sous sur internet, les employés devaient tant bien que mal adapter leur quotidien au télétravail et oublier les salons professionnels et les touristes devaient repousser leurs vacances en espérant de meilleurs lendemains. Ces derniers temps, le covid a toutefois eu des conséquences moins néfastes que ce que les autorités redoutaient. Certaines restrictions ont donc été levées, chose qui aidera bien des industries à se relancer. Oui, mais lesquelles ? Nous faisons le point ici !

Les discothèques réouvrent leurs portes

Depuis le 10 décembre, les boites de nuit avaient dû fermer suite à la flambée des cas de coronavirus. Selon une étude de l’Institut Pasteur, les moins de 40 ans multipliaient par 340 % le risque de contracter le virus après une soirée en discothèque.

Autant dire que ce secteur a donc été fortement touché puisque, contrairement à d’autres lieux, ceux-ci ne pouvaient plus du tout accueillir de public et étaient donc dans l’impossibilité de générer le moindre euro de chiffre d’affaires.

Avec la réouverture de ces établissements le 16 février, les propriétaires vont donc pouvoir avoir à nouveau le sourire et accueillir du public, toujours par contre sous couvert de contrôle du passe vaccinal et en imposant le port du masque. Toutefois, cette obligation de porter le masque sera levée dans les lieux clos (hors transports en commun) à partir du 28 février.

La réouverture suivie de l’allègement des restrictions permettra nous l’espérons aux discothèques de relancer leur activité. Rappelons que 25 % des établissements se disaient déjà en difficulté à la réouverture de l’été 2021…

Les restaurants comptent sur la fin du télétravail pour accueillir davantage de visiteurs

L’imposition du télétravail au moins 3 jours par semaine a marqué la fin des pauses déjeuner entre collègues dans les différents établissements de restauration. La levée du travail à domicile était donc attendue avec impatience par certains employés certes, mais aussi par les restaurateurs !

Rappelons en effet qu’entre 60 % et 100 % de la clientèle du midi étaient composée de travailleurs prenant leur pause – fréquentation qui était tombée à 40 % dans les meilleurs cas ces dernières semaines… Le soir, les verres post boulot permettaient également une belle fréquentation des établissements. Cette clientèle avait pratiquement complètement disparu depuis la remise en place des mesures anti-covid depuis décembre, et c’est aussi là que la reprise est attendue.

Selon une étude du Centre régional d’observation du commerce, de l’Industrie et des Services, les difficultés étaient déjà là avant la crise de la covid, puisque 40 % des cafés avaient fermé leurs portes entre 2002 et 2021 dans Paris. L’explication ? Les clients se tournent petit à petit vers les sandwicheries et délaissent les établissements plus onéreux. Si l’activité reprendra donc petit à petit au fil des prochaines semaines, ce secteur devra toutefois apprendre à se transformer pour s’adapter aux nouvelles habitudes des consommateurs.

Ce qui pourrait sauver les restaurants ? Développer leurs terrasses ! Il semblerait en effet que les Français restés enfermés chez eux pendant de longs mois attendent avec impatience l’arrivée des beaux jours pour prendre le soleil en déjeunant / dinant entre amis ou collègues. Les établissements qui parviendront donc à enrichir leurs locaux avec un espace extérieur pourraient bien espérer rattraper leur retard de cette manière !

  • Mes articles

Bienvenue sur Libération de la Croissance, dédié à l’univers business, nos experts vous partagent leurs expériences, savoir dans leurs domaines d’expertises respectif.
Pour ma part, je m’occupe de la partie Finance & Économie, qui sont aujourd’hui mes deux activités principales.

×

Bienvenue sur Libération de la Croissance, dédié à l’univers business, nos experts vous partagent leurs expériences, savoir dans leurs domaines d’expertises respectif.
Pour ma part, je m’occupe de la partie Finance & Économie, qui sont aujourd’hui mes deux activités principales.