Avis ING Direct : à lire avant d’ouvrir un compte sur ce courtier

Depuis son implantation en France en 2000, la banque ING Direct a su trouver son public et c’est peu de le dire. Présente dans 40 pays dans le monde, elle n’est pas moins que la deuxième banque d’épargne au monde. 

Assez étoffée, son offre n’est pas étrangère à ce succès d’autant qu’elle intègre, comme beaucoup, désormais, une prestation de courtage en ligne. D’autres plateformes se spécialisent uniquement dans ce domaine. Est-ce qu’ING Direct peut compétiter ou est-ce un outsider en la matière ? Nous vous donnons quelques éléments de réponse pour savoir si réellement, en 2021, ING Direct est un bon courtier en ligne ou non. 

Tarifs: 77%
Offres: 81%
Support Client: 71%

Les points forts d’ING Direct

  • Il y a matière à investissement chez le courtier en ligne ING Direct avec par exemple 3 000 fonds
  • Même les investisseurs novices peuvent comprendre le monde boursier avec des ressources mises à disposition, même si certains outils efficaces manquent à l’appel
  • Un service client à l’écoute des problèmes des traders, du lundi au samedi. 

Les points faibles d’ING Direct

  • Au niveau des frais de courtage, même s’il y a bien pire ailleurs, ces derniers restent élevés surtout sur les places de marchés étrangères. 

L’offre et les frais de courtage d’ING Direct

Quand on souhaite investir en Bourse, on peut privilégier le choix offert ou les frais de courtage qui sont très bas ; le mieux, bien entendu, étant de bénéficier des deux. Est-ce le cas chez ING Direct ? On peut dire que notre réponse sera mitigée. 

S’il est possible d’ouvrir un PEA ou un compte-titres, d’investir dans des actions, des warrants, des certificats et autres trackers, des fonds SICAV et FCP (3 000 en tout), on peut ajouter un autre point positif à cette belle diversification : l’absence de frais d’ouverture, de tenue ou de clôture de compte. 

Pas de frais d’inactivité, non plus. Cela signifie que vous pouvez boursicoter une fois de temps en temps ou même arrêter sans être pénalisé. Vous trouvez cela normal ? Pourtant, chez d’autres, il faut parfois payer 100 euros quand on reste inactif sur un compte boursier. A savoir. Concernant les frais de garde, si vous passez 3 ordres dans le mois, vous ne payez rien. 

Sachant qu’à la base, ING Direct est une banque, on ne peut qu’apprécier l’effort qui est fait sur ces différents points. Si d’autres banques en ligne adoptent la même politique en la matière, ce n’est pas le cas de toutes, pour l’offre de bourse. 

Mais malheureusement, pour les frais de courtage proprement dits, ING Direct efface presque les avantages qu’elle venait d’offrir. 

D’abord, parlons des frais demandés pour investir dans les places de marchés européennes (Euronext). 

4 euros par ordre, c’est ce que vous paierez si vous investissez jusqu’à 1 000 euros. 

Alors que les tarifs se veulent d’ordinaire dégressifs, au fur et à mesure où le montant des ordres devient important, ce n’est pas vraiment le cas ici. Voyez plutôt :

6 euros vous seront demandés si votre ordre se situe dans la fourchette des 1 000 à 3 000 euros. 

Vous voulez investir plus : entre 3 000 et 6 000 euros ? Attendez-vous alors à payer 8 euros à chaque ordre. 

Dès 6 000 euros, les frais de courtage s’élèvent à 0.25% du montant de l’ordre (avec un maximum de 150 euros) ; ce qui se situe, concernant le pourcentage, dans la moyenne de ce qui se pratique dans les banques en ligne qui proposent du courtage boursier.

On peut déjà trouver ces frais relativement onéreux pour les ordres de moindre importance (même si bien sûr tout est à relativiser, en fonction de votre profil d’investisseur), mais cela n’est rien en comparaison de ce qui est demandé quand on veut investir dans des actions étrangères. 

Investir dans les marchés étrangers n’est clairement pas une bonne idée, quand on est chez ING Direct, puisque l’on doit payer 15 euros pour un ordre allant jusqu’à 3 000 euros. Aucune distinction n’est faite des ordres de moindre mesure (100 ou 1 000 euros) : tous les investisseurs paient la même chose, ce qui peut choquer et déranger. 

Puis pour tous les autres, il faut s’affranchir de 0.50% du montant de chaque ordre.

Les avantages et les inconvénients d’ING Direct

Comment analyser ce qu’a à offrir ING Direct, en termes d’offres et de services ? Nous vous proposons une analyse rapide, en listant les points forts et faibles de ce broker en ligne en 2021. 

Quels sont les points forts du courtier ING Direct ?

ING Direct est une banque. Elle a souhaité diversifier au maximum ses produits financiers (crédits à la consommation, immobilier, épargne…) en ajoutant le courtage boursier. Voilà une bonne idée quand on est client et que l’on a un compte bancaire. Pas besoin, alors, d’avoir plusieurs interlocuteurs ; tout se fait via le site. 

La bourse peut être vue comme un univers réservé aux personnes aisées financièrement et c’est heureusement faux. C’est notamment parce que des banques démocratisent cet investissement que Monsieur et Madame Toute le Monde peuvent s’y essayer. Pourtant, il faut parfois mettre un dépôt initial conséquent, ce qui referme une porte nouvellement entrebâillée. Ce n’est pas le cas chez ING Direct. Même avec des ressources moyennes, il est possible de faire une initiation à la bourse, en se tenant à une politique stricte d’investissement, pour limiter le risque. 

Si nous allons forcément mettre en point négatif, les frais de courtage demandés par ING Direct, nous nous faisons forts de rester objectifs et l’absence d’autres frais est donc, encore une fois, à souligner pour de nombreux points.

 Si la tenue de compte ou encore l’ouverture et la clôture peuvent être gratuits aussi chez d’autres, il n’est pas rare qu’ils se rattrapent alors sur les frais d’inactivité. Quand on se rend compte après plusieurs tentatives que le monde de la bourse n’est pas pour soi, il peut paraitre évident d’arrêter, sans autre forme de procès, sans penser forcément à fermer le compte. C’est là que tombent généralement les frais d’inactivité au bout d’un certain temps (6 mois ou 1 an). Se voir réclamer parfois 100 euros pour ne pas avoir donné d’ordre, voilà qui peut sembler scandaleux. Vous n’avez pas ce problème ici. 

Autre atout : aucun montant minimum d’ordre n’est demandé. Là encore, quelquefois ailleurs, il faut débourser une somme donnée (2000 euros, par exemple) ; ce qui peut être contraignant. Tant mieux pour les petits investisseurs qui veulent mettre 100 ou 800 euros et pas forcément plus. 

Les points négatifs de ce courtier en bourse :

Même si le site trouve naturellement une déclinaison sur smartphone, avec l’application dédiée, celle-ci n’apporte pas réelle satisfaction. Si les clients se plaignent de bugs réguliers, quand on passe à l’offre bourse, cela peut devenir rapidement problématique. 

En bourse, il est évident qu’il faut avoir accès à toutes les évolutions du marché en temps réel. Quand les bugs ou le fonctionnement de l’application permettent une latence dangereuse de plusieurs minutes, comment pouvoir lancer les ordres au bon moment ? 

Même si les conseillers ont à cœur de donner des solutions aux problèmes, ils ne peuvent pas prendre plusieurs appels en même temps. L’attente est un peu longue et quand on appelle justement pour lancer un ordre, parce que l’application ne fonctionne pas, la frustration ne peut être qu’au rendez-vous. 

Ce courtier veut être sûr de votre décision et c’est pour cela qu’il vous demande plusieurs fois votre aval pour valider un ordre. Cela peut agacer l’investisseur qui fait une opération financière importante et qui sait que ces instants peuvent tout changer. ING Direct pêche peut-être par trop de sécurité. Peut-on vraiment le blâmer ? 

Avis sur ING Direct : Bilan

Notre avis peut sembler mitigé concernant le courtier en bourse ING Direct et il est vrai que nous émettons quelques réserves. 

En notre qualité d’experts, nous sommes amenés à expérimenter toutes sortes de plateformes de courtage et quand on a pris l’habitude d’avoir des frais très bas, ceux demandés par ING Direct peuvent sembler démesurés. 

Il faut pourtant arriver à faire la part des choses. Bien sûr, ING Direct n’entend pas compétiter avec des sites qui se spécialisent dans le courtage, pour la bonne et simple raison que c’est une banque. 

Le courtage en bourse fait partie de sa palette et cela, nous ne pouvons que le souligner et le mettre en avant. Autre chose à considérer : l’absence de frais pour diverses opérations comme l’ouverture et la clôture du compte. D’autres banques en ligne ne font pas cet effort et facturent ou pratiquent ce que l’on appelle les frais cachés. Ce n’est pas le cas ici. 

Enfin, si d’autres banques en ligne sont moins chères en termes de frais de courtage, d’autres sont encore plus chères qu’ING Direct. 

Au niveau de la diversification, là aussi, il faut départager les points positifs de ce qui peut desservir ING Direct (et surtout les investisseurs qui souhaiteraient y ouvrir un compte). 

Bien entendu, l’offre est bien présente et avec 3 000 fonds, ING Direct montre sa volonté de diversifier les instruments financiers. On peut compter sur un effet de levier de 5.00 ; autre atout de ce broker. 

Mais ce courtier aurait pu étoffer encore son offre, pour la rendre plus attractive pour les investisseurs avertis. Car il n’y a pas chez ING Direct de CFD, de turbos encore de Futures. Quant au forex, il est, lui aussi, absent du tableau.
Les investisseurs accomplis, au contraire des débutants, trouveront les outils d’analyse mis à leur disposition trop simplistes sans doute et verront tout de suite que ProTrader manque à l’appel. 

En plus, la rapidité des ordres quelquefois nécessaire en moment critique n’est pas le fort d’ING Direct, avec ses nombreux bugs et dysfonctionnements, ce que déplorent les traders confirmés. Il est alors possible de perdre de l’argent en fonction de la somme investie. 

Ajoutons à cela une interface qui n’est pas, à notre sens, suffisamment optimisée pour être ergonomique et vous vous retrouvez avec des investisseurs traders un peu stressés par leur expérience sur le site mais aussi sur l’application. 

Au final, même si nous pensons qu’ING Direct peut être une bonne surprise pour une personne qui ouvrirait un compte bancaire et souhaiterait s’initier en douceur à la bourse, elle nous laisse un peu sur notre faim. 

Si elle de nombreux atouts et fait l’impasse sur certains coûts, elle gâche l’expérience avec des frais de courtage assez élevés et des bugs que ce courtier en ligne devrait vraiment prendre en considération pour améliorer la satisfaction de ses clients. 

Questions fréquentes sur ING Direct

Prendre la décision d’investir en bourse n’est pas anodin et cela demande pas mal de réflexion en amont. De la réflexion naissent les interrogations ; c’est pourquoi nous tentons de répondre, en plus de cet avis complet sur ING Direct, aux questions subsidiaires que vous pourriez vous poser. 

ING Direct est-il un courtier sérieux ?

En tant que courtier en ligne, ING Direct doit être suivi par des instances de régulation. Cela est obligatoire, notamment parce qu’il y a des transactions financières.

Avec des organismes tels que l’AMF (Autorité des Marchés Français) ou encore le REGAFI, l’investisseur peut être rassuré, quant à ce qui est fait de son argent.

Quels sont les profils de traders qui peuvent ouvrir un compte chez le broker en ligne ING Direct ?

Traders débutants et plus confirmés peuvent trouver l’offre de courtage d’ING Direct intéressante, pourtant, les tarifs pratiqués par ce courtier ne lui permettent pas de rivaliser avec d’autres plateformes de renom sur lesquels les investisseurs pourraient être tentés de se replier, pour payer moins cher leurs ordres.

Pour autant, ING Direct se rattrape sur d’autres frais qu’il ne fait pas payer, au contraire d’autres brokers, ce qui est à considérer.

En matière de diversité, avec 3 000 fonds, des warrants ou encore des trackers, certains traders accomplis peuvent trouver matière à investir. Est-ce que cela contrebalance les frais, c’est à vous de décider en fonction de votre profil d’investisseur.

Il y a un accompagnement pédagogique pour les débutants, ce qui est à souligner. Bien que nous pensions cela obligatoire, pour être qualitatif, beaucoup de plateformes ne se donnent pas la peine d’offrir des supports de formation à leurs clients, qui souhaitent s’initier à la bourse. ING Direct est donc ici bon élève, en fournissant des conseils d’experts boursiers, pour minimiser les risques.

Si les outils feront sans doute le bonheur des débutants, les traders ayant un peu plus d’expérience, regretteront quant à eux l’absence d’autres plus avancés ; comme RealTrader.

Est-ce que je vais gagner de l’argent avec le courtier en ligne ING Direct ?

Première chose à considérer avant de se pencher sur cette question : que va vous coûter ING Direct, si vous souhaitez investir en bourse par son biais ?

Ce n’est pas la plateforme la moins chère et si elle ne demande pas de frais de garde dans certains cas ou encore de frais d’ouverture, elle se rattrape sur les différents ordres donnés.

Même si l’investisseur se contente de rester sur les places boursières européennes, nous trouvons les frais de courtage un peu chers, surtout quand on connait ceux pratiqués sur d’autres plateformes comme Degiro ou encore eToro.

Par ailleurs, quand on souhaite s’aventurer dans l’international, avec des places boursières américaines par exemple, les tarifs de courtage sont encore plus chers, ce qui peut démotiver.

Si tout cela ne vous fait pas reculer et que vous souhaitez utiliser les services de ce broker en ligne, sachez que vous pouvez tout à fait gagner de très grosses sommes d’argent, chez ING Direct ou avec un autre courtier en ligne.

Mais vous pouvez tout autant perdre beaucoup d’argent, surtout si vous n’avez que peu de connaissances en la matière, si vous ne prenez pas les décisions les plus opportunes au bon moment etc...

Ce qui s’applique ici au niveau de la Bourse serait tout aussi vrai pour d’autres types d’investissement, puisqu’il y a toujours un risque de pertes financières.

Que vaut le service client du broker ING Direct ?

Comme chez d’autres brokers en ligne, inutile de décrocher votre téléphone le dimanche ou les jours fériés si vous rencontrez des problèmes avec votre compte ou si vous avez des questions à poser.

Sachant que le monde de la bourse n’est jamais en sommeil, il faut juste espérer ne jamais devoir pâtir de ces situations. ING Direct n’est pas seul à procéder de la sorte, mais nous trouvons dommage qu’il n’y ait pas de service spécifique pour les affaires de courtage.

Pourtant, avec des horaires élargis, il est possible de joindre des interlocuteurs du lundi au samedi de 8h à 18h30. Comme il ne s’agit pas d’un service client dédié, mais qui répond à toutes les problématiques de la banque et du courtage, il faut quelquefois prendre son mal en patience. Certains usagers se plaignent de devoir patienter longtemps, avant d’avoir un conseiller au bout du fil. Ils sont pourtant, une fois l’appel pris en compte, relativement réactifs ; ce qui ne peut que plaire à un trader confronté à un problème.

Enfin, les ordres peuvent être donnés via un i-téléphone, avec plus ou moins de succès. Certains utilisateurs en sont contents, d’autres signalent des problèmes, ce que confirment tous les autres commentaires sur les bugs rencontrés.

  • Mes articles

Bienvenue sur Libération de la Croissance, dédié à l’univers business, nos experts vous partagent leurs expériences, savoir dans leurs domaines d’expertises respectif.
Pour ma part, je m’occupe de la partie Finance & Économie, qui sont aujourd’hui mes deux activités principales.

×

Bienvenue sur Libération de la Croissance, dédié à l’univers business, nos experts vous partagent leurs expériences, savoir dans leurs domaines d’expertises respectif.
Pour ma part, je m’occupe de la partie Finance & Économie, qui sont aujourd’hui mes deux activités principales.